Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 08:15


Le Breton de Batz-sur-Mer

Brehonñeik Baz

Blog Karrikell

Pour aller sur le premier article et sommaire

 


 

 

Toponymie et onomastique (9/10)

 

Le recours à ces dernières ne permet pas de trancher la question avec certitude. Voici tout de même des éléments qui laissent à penser que le breton de Batz-sur-Mer aurait été le dernier représentant d'un dialecte guérandais disparu.

 

  •  Breton de Batz bihen ou biheñ, petit (autres dialectes bihan) :

 

        toponymes Le Locbihen à la Turballe, Le Pont Bihen à Guérande et Saint-Lyphard,

         Le Bihen à Pénestin, Le Bihin à Saint-André-des-Eaux,

         Le Nibehen (> *lennig bihen ?) à Guérande, Le Pourbien (> *poull bihen ?) à La Baule-

         Escoublac, et lieu-dit Port-Bihain à Saint-Molf (cité par Gustave Blanchard en 1883).

 

  • Noms de famille Le Bihen et Le Bihain en presqu'île guérandaise.

 

         Mais toponymes Coët Bihan et Fourbihan à la Turballe. De même, l'étude des toponymes

        régionaux révèle une minorité de formes anciennes en -en.

        Ex : Douar Bihan de Kerbéan (Batz-sur-Mer), noté Douart bian en 1658, Douar bihen

        en 1678, Douairbian et Douarbihan en 1679.

 

  • Breton de Batz tréo, vallée (KLT traoñ, vann. teno), déduit à partir de ou-tréo, en bas > toponymes Tromartin à Guérande (Tromarzin 1480),

       Troffigué à Guérande (Troffiguet 1549), Trologo à La Baule-Escoublac (Trologoff 1623),

        Kerantrou au Pouliguen (Querantrou 1678). L'évolution du groupe tn > tr semble attestée

        depuis le XVe siècle au moins dans la presqu'île de Guérande, au contraire du pays

        vannetais qui a conservé tn.


  • Breton de Batz fedein, fontaine (KLT feunteun, vann. fetan) cf. le toponyme Feden Go à Batz-sur-Mer (noté Fontaine Goff en 1680) >

        toponymes Le Goveden à Férel (*Er Goh Feden, la vieille fontaine) et Goffedin à Mesquer

        (idem). L'adoucissement de la consonne t > d est bien  présent, particularité inconnue

        ailleurs.

 

Phrases en breton de Batz-sur-Mer

 

Les exemples suivants, tirés des travaux de Léon Bureau et Émile Ernault[8], permettent de se faire une idée précise des particularités de ce parler.

 

    * « Pihaneñ a noñ chtri zo er vrasoc'h » ? (variante : vraseñ) > « Lequel de nous trois est le plus grand ? »

    * « Hia ez chèit sé erbèit d'heñ lakel » > « Elle n'a aucune robe à se mettre »

    * « Hañ bwéi venéi laret ke tchèit ter hi fot éhéoñ e wé » > « Il aurait voulu dire que ce n'était pas de sa faute

    * « En dèn a bif hou gourn kevèl » > « L'homme de qui vous demandez des nouvelles

    * « Un amezèir benak goudé, er yaweñkeñ a bwé vol dachtumèit hag a wé èt abar ur bro pèl-mat, hag anhéoñ hañ bwé débrèit vol pèh-ma en devwé »

> « Quelque temps après, le plus jeune avait tout ramassé et était allé dans un pays lointain, et là-bas il avait mangé tout ce qu'il avait

    * « Ur vèij anhéoñ, hañ fehé béi koñteñ-mat débreñ hi guarc'h aven er boèit ma er morc'h a zebreñ, mè nikoeñ ne ré nétre de-héoñ » >

« Une fois là-bas, il aurait été bien content de tirer sa subsistance de la nourriture que les porcs mangeaient, mais personne ne lui donnait rien.

    * « N'é ke puto det d'er gèr » > « Il n'est pas plutôt venu à la maison

    * « Ma me beét tchèit sérèit me lagadéo, hi beét ma dalèit » > « Si je n'avais pas fermé les yeux, tu m'aurais aveuglé

    * « Er vatèic'h a me sat » > « La servante de mon père

    * « De de yahat » > « A ta santé

    * « Me dochté ar gèr pi er glow déez me gamerèit » > « J'approchais de la maison quand la pluie m'a surpris

    * « A-blèic'h i zéo ? » > « D'où es-tu ?

    * « Ma foda lèc'h éma legn a rac'h ter boeik » > « Mon pot de lait est plein à ras bord

    * « Me de chelevou tchèit » > « Je ne t'écouterai pas

    * « Hañ ga de reñ glow ember » > « Il va pleuvoir tout à l'heure

    * « Azurh miteñ dezurh en nos » > « Du matin jusqu'au soir

    * « Pikèit ter ur geliéoñ » > « Piqué par une mouche

    * « Me forh tchèi bitèrh lakel mouid abars » > « Je ne peux pas du tout en mettre beaucoup dedans

 

Partager cet article

Repost 0
Published by karrikell.over-blog.com - dans Breton de Batz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Karrikell, le fourre tout Breton de Saint-Nazaire
  • Karrikell, le fourre tout Breton de Saint-Nazaire
  • : Culture bretonne de Saint-Nazaire (Brière/Presqu'île Guérandaise/Pays de Retz)
  • Contact

Recherche

Liens