Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 23:26
Le dialecte Guérandais - YVES MATHELIER

Avant-Propos Karrikell :
Rendons à César ...
Voici le mémoire de maitrise qui a popularisé de nouveau le dialecte guérandais dans le petit cercle des passionnés de la matière bretonnante en Loire-Atlantique. 
Bien sûr les érudits connaissaient déjà les sources auxquelles Yves Mathelier fait référence.
Mais pour les béotiens comme moi, ce fut une découverte car je pensais qu'on ne connaissait du dialecte guérandais que la chansonnette "Mer'hed a Gervaleg".
Ce fut un coup de tonnerre dans le minsucule monde des aficionados de la Loire-Atlantique bretonne.

Cet article est l'introduction au mémoire de maîtrise d'Yves Mathelier :

LE DIALECTE GUERANDAIS
(dialecte breton du pays nantais)


Jusqu'au milieu du XXe siècle un dialecte breton a été parlé dans la presqu'île Guérandaise, où il s'est éteint quelques années après 1959 date où fut enregistré Monsieur Jean Marie CAVALIN. Agé de 88 ans il devait être l'un des derniers à connaître le dialecte breton autochtone du pays nantais.

A la fin du XIXe siècle, Léon BUREAU armateur Nantais, brillant philologue a entrepris de collecter les derniers témoignages de cet idiome. Il collecta dans des cahiers manuscrits une foule de phrases et deux dictionnaires. Il ne publia qu'un seul texte; la traduction de la parabole de l'enfant prodigue (Revue celtique, Paris chez Vieweg, vol.III nO 2 juin 1877, page 230). Il confia les originaux de ses travaux au professeur Emile ERNAULT, éminant celtologue de l'époque.
Malheureusement celui-ci ne publia pas l'intégralité de l'oeuvre de Léon BUREAU, et c'est au travers des divers publications du professeur ERNAULT que nous entrevoyons la qualité de son travail. C'est aussi grâce à ces travaux que le professeur Pierre LE ROUX n'omit pas la presqu'île de Batz lors de l'élaboration de son Atlas Linguistique de la Basse Bretagne.
Avant Léon BUREAU, seul le préhistorien nantais Pître de LISLE DU DRENEUC s'était interessé à ce dialecte en collectant la seule chanson connue en breton guérandais.

L'ambition de cet ouvrage est de reconstituer l'oeuvre de Léon BUREAU en collectant toutes les traces laissées par les différents auteurs et retrouver ainsi les contours de ce dialecte aujourd'hui disparu. Toutefois n'étant ni philologue, ni linguiste, ni même excellent bretonnant je ne peux prétendre effectuer un travail sans reproche. J'essaierais cependant d'effectuer une étude honnête.

Dans un premier temps je vais répertorier toutes les sources connues. Puis l'ensemble du vocabulaire connu va être classé sous forme d'un dictionnaire du dialecte Guérandais.

J'essayerai de dégager les règles de la prononciation et de la grammaire qui font l'originalité de ce dialecte, telles que l'on peut les percevoir dans les différentes sources.

Ensuite je listerais les quelques traces de breton que le gallo "mitaw" du pays Nantais a conservées jusqu'à nos jours, grâce aux travaux de l'association Vantyé et de Yann MIKAEL.

Pour finir je vais essayer de retracer l' histoire de ce dialecte breton dans le pays nantais.

Les sources sont peu nombreuses, et deux auteurs nous apportent l'essentiel du matériel.Emile ERNAULT nous en donne l'essentiel dans son étude sur le dialecte breton de la presqu'île de Batz.
Pierre LE ROUX dans son Atlas Linguistique de la Basse Bretagne confirme et complète celle-ci.
Mais à ce socle principal, j'ai rajouté toutes les autres sources rencontrées qui traitaient du breton de Batz. Parmi celles-ci, nous avons les phrases et mots qu'Emile ERNAULT donne tout au long de ses articles. Je me suis donc mis en recherche de tous ses articles pour débusquer les quelques mots et phrases essentiellement dans la bibliothèque municipale de Rennes, mais aussi à la médiathèque de Nantes, et aux archives départementales de la Loire Atlantique et du Morbihan.

A celà s'ajoute les textes de Léon BUREAU, essentiellement la traduction de la parabole de l'enfant prodigue,les versions de la chanson la ronde des filles de Pître DE LISLE DU DRENEUC, et P BEZIER; l'article de François CADIC sur les derniers bretonnants de la presqu'île de Guérande. J'ai vainement recherché les manuscrits originaux de Léon BUREAU qui ont servi de matière première à Emile ERNAULT

Néanmoins le matériel dont nous disposons est loin d'être négligeable, tant par sa quantité que par sa qualité. Heureusement les auteurs ont tous cherchés à retranscrire les spécificités de l'accent, ce qui nous permet d'avoir une idée assez claire de ce dialecte. La confrontation, lorsque cela est possible, entre les différentes transcriptions m'ont permis d'émettre quelques hypothèses quant aux constantes de la prononciation locale.
Malheureusement je n'ai pas toujours pu retranscrire dans cet ouvrage la graphie employée par les auteurs. Il est donc souhaitable de se reporter aux documents.
J'ai donc employé une graphie de l'accentuation et de la prononciation du dialecte Guérandais inspirée de celle employée dans l'ALBB mais simplifiée parce que l'outil informatique utilisé ne me permettait malheureusement pas retranscrire toute la finesse de l'étude de P. le Roux. .
...

Partager cet article

Repost 0
Published by karrikell.over-blog.com - dans Dialecte Breton Guérandais (Batz et )
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Karrikell, le fourre tout Breton de Saint-Nazaire
  • Karrikell, le fourre tout Breton de Saint-Nazaire
  • : Culture bretonne de Saint-Nazaire (Brière/Presqu'île Guérandaise/Pays de Retz)
  • Contact

Recherche

Liens