Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 14:26

Tréfféac(commune de Trignac)

(lieu-dit (Trignac) , route de(Saint-Nazaire) )

Trêve de Saint-Fiacre ?

 

Ce toponyme n'est pas un toponyme de Saint-Nazaire mais de la commune limitrophe Trignac.

Je l'inclus dans la toponymie nazairienne à cause de l'existence d'une « route de ».

 

Tréfféac est de nos jours un écart de la commune de Trignac, et anciennement une île de Brière appartenant historiquement à Montoir (Montoir-de-Bretagne de nos jours).

A signaler qu'avant l'industrialisation et la mise en place des forges de Trignac, Trignac à l'instar de Tréfféac n'était qu'une île de Brière appartenant à la paroisse de Montoir. Une des îles les plus importantes néanmoins.

Ces îles étaient nommées « Tiers des près » car entourées de terrains hors d'eau une bonne partie de l'année. Autre exemple dans le passé, Penhoët était une île comme Tréfféac ou Trignac.

 

treffeac_ciel.jpeg

L'insularité de Tréfféac est encore perceptible vue du ciel

photo google maps

 

 

Ces îles ne sont pas du même ordre que les îles de l’intérieur de la Brière comme Fédrun ou Mazin qui sont entourées d'eau à l'année.

Malgré l'avis des populations on assécha le marais dans cette partie de Brière (appelée marais de Donges),

et Trignac, Tréfféac, Méan, Penhouët etc.. devinrent des zones entourées de prairies et retombèrent dans la propriété privée (contrairement au droit de la Brière de propriété indivise)

 

Il n'y a pas à ma connaissance de souvenir d'une chapelle à Tréfféac . (cf Trêve)

 

Pour en revenir à la toponymie, Tréfféac (ou Tréféac forme ancienne), nous émettons trois hypothèses :

  1.  première hypothèse semblant la plus crédible : Trev Fiacr, la trêve ou village de Saint-Fiacre (cf. Bréfiac en Héric ), Fiacre était un moine irlandais du 7eme siècle qui fonda un monastère à Meaux (Brie - Ile de France), saint trés populaire en France.
125802Fiacre.jpg
 Saint Fiacre, moine irlandais 

 

  1. deuxième hypothèse : pour « fiac », Albert Deshayes donne Fiat, du vieux breton Fiziat, nom d’homme. C’est une autre possibilité sérieuse. Il signale aussi le toponyme Ty ar Faoc en Argol (Cornouaille – Crozon- Finistère) écrit Ty an Faec en 1548. Ce serait alors un dérivé en ec de fae, dédain. Ac pour ec ne serait pas étonnant dans cette région (cf. Douarderac pour Douar Dereg à Batz, ou encore Brederac à Escoublac)
  2.  troisième hypothèse : à partir de cette même interchangeabilité ec / ac, on peut comparer Tréfféac à Trévéoc en Guiliers (Bas-Léon – Finistère nord), du nom d’h Meoc. Du coup ce serait Trev Veog.

 

Il faudrait une forme plus ancienne de ce nom pour juger.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

françoise 30/03/2016 23:34

bonsoir,
Tréfféac ? normalement quand un mot comporte deux "f" le "e" qui le précède; on ne met pas d'accent sur le "e"
merci

Présentation

  • : Karrikell, le fourre tout Breton de Saint-Nazaire
  • Karrikell, le fourre tout Breton de Saint-Nazaire
  • : Culture bretonne de Saint-Nazaire (Brière/Presqu'île Guérandaise/Pays de Retz)
  • Contact

Recherche

Liens